Livres de yoga qui méritent d’être lus

Par Christian Möllenhoff – publié le 20 décembre 2016

Livres de yoga dans une bibliotèque

Il existe des milliers de livres sur le yoga. Lorsque je lance une requête avec pour mot-clé « yoga » sur le site Amazon.com, le moteur de recherche renseigne 66 040 titres. A mon avis, on peut se passer de la quasi-totalité de ces ouvrages. Tout au long d’un parcours de presque 20 ans dans le domaine du yoga, je n’ai jamais beaucoup lu. Il est rare que je sois pris par un livre, mais c’est arrivé et parfois cela m’a même inspiré.

Une sélection de livres sur le yoga
Certains de mes élèves assidus me demandent ce qu’ils pourraient lire sur le yoga pour en apprendre davantage. Je leur réponds qu’il vaut mieux utiliser son temps à pratiquer et explorer soi-même qu’à lire. Dans la tradition du yoga le mot écrit est considéré avec méfiance, comme un résidu ou même un déchet. Les vrais joyaux du yoga ne peuvent être écrits, pourquoi les réduire en mots ?

Pourtant, en toute parcimonie, la lecture peut inspirer à la pratique ou fournir quelques perspectives. Dans cet article, je présente une sélection de quelques livres. Ce sont des livres de yoga sur lesquels je me suis arrêté à différentes phases de mon parcours de yogi et que j’ai malgré tout pris le temps de lire. Ces livres placent le yoga dans un contexte et permettent d’acquérir une culture générale sur le sujet. Il s’agit essentiellement d’une littérature provenant du croisement entre la tradition indienne et la tradition occidentale.

NB ! Certains de ces livres de yoga existent en français, tandis que d’autres ne sont parus qu’en anglais.

1. Autobiographie d’un Yogi – Paramahanasa Yogananda
Ce livre est un best-seller, n° 1 des ventes dans la catégorie livres de yoga sur Amazon.com. Il a été une source d’inspiration pour plusieurs générations de pratiquants de yoga occidentaux. Le livre, à l’origine rédigé en anglais, retrace la vie de son auteur, Paramahansa Yogananda, un indien qui s’est rendu en Californie où il a créé le mouvement « the Self Realisation Fellowship ».

Yogananda enseignait, au moins partiellement, le Kriya Yoga de Lahiri Mahasaya qu’il a rendu mondialement connu grâce à sa biographie.

Lorsque j’ai lu ce livre, au tout début de mon parcours, il a fortement résonné avec les idées naïves et irréalistes que je nourrissais à l’époque. Et, c’est avec une certaine déception, que j’ai appris que Swami Satyananda, mon grand-père spirituel, avait dit-on considéré ce livre comme « un roman américain écrit par un nègre». Il se trouve qu’il n’est pas le seul maitre de yoga indien à partager cet avis.

Compte tenu du fait que ce livre sur le yoga est très connu et influent, je recommande sa lecture, je précise cependant qu’il ne faut pas le prendre trop au sérieux.

2. Milarepa, la vie
Cette biographie est un véritable conte folklorique et un ouvrage important au sein du bouddhisme tibétain. Elle retrace l’histoire de Jetsün Milarepa, le grand yogi du Tibet, la recherche spirituelle d’un malfaiteur qui à la force de sa vocation devient un grand sage. L’histoire est empreinte de magie, désastre, déception et humour.

Milarepa vivait au Xe siècle, il était le disciple et successeur de Marpa le Traducteur, lui-même disciple de Naropa. Milarepa a connu un entrainement exceptionnellement dur sous la direction de son maitre. J’ai lu ce livre à l’âge de 20 ans, juste avant de commencer ma formation. Dans les moments difficiles de mon apprentissage, j’ai souvent pensé à l’assiduité de Milarepa.

3. Sidhharta – Herman Hesse
Siddhartha est un petit roman philosophique d’Hermann Hesse, paru en 1922 en allemand.
L’écrivain exprime dans ce livre son amour et sa sensibilité pour la culture, les croyances, les religions et les philosophies orientales auxquelles il est familiarisé dès son enfance grâce à sa mère née en Inde, mais également grâce aux voyages accomplis en ces terres dans les années 1910.

Depuis sa publication aux États-Unis en 1951, le livre a connu une renommée mondiale, en particulier lors de l’exploration des spiritualités orientales dans les années 1960.

Le roman est le récit conté d’un jeune homme, Siddhartha, qui, adolescent, quitte sa famille pour devenir yogi. On le suit à travers différentes phases de sa vie, dans ses difficultés et ses obstacles.

4. Autobiography of a Sadhu – Baba Rampuri
Ce livre raconte les aventures véridiques d’un jeune américain qui, en 1969, à l’âge de 18 ans voyage de son domicile en Californie jusqu’en Inde. Il est attiré par les Naga Babas, un ordre de yogis sauvages nus qu’il appelle lui-même « les Helles Angles » de spiritualité indienne.

Les Naga Babas se considèrent comme les protecteurs ultimes de Sanantan Dharma, ou ce que nous appelons la religion hindouiste. Ils transmettent par la tradition orale, un savoir secret de mantras, magie, rituels et de sagesse, d’une génération à l’autre.

Rampuri devient le disciple d’un Naga Baba et shaman maître du Rajastan. Comme l’a prédit une prophétie astrologique, il devient le premier étranger à être initié dans l’ordre de Juna Akhara, le groupe le plus large et ancien des Naga Babas.

Baba Rampuri est aujourd’hui un personnage d’une certaine importance au sein de son ordre. Après plus de 40 ans passés en Inde, il parle couramment hindî et est parfaitement intégré dans la culture indienne.

J’ai lu ce livre après ma première rencontre avec Baba Rampuri en 2008. Celle-ci m’a beaucoup bousculé et obligé à remettre en question un certain nombres d’idées que je m’étais fait autour du yoga, de son histoire, sa tradition et sa pratique. La tradition à laquelle Baba Rampuri adhère se situe loin du yoga contemporain occidental.

5. Vigyana Bhairava Tantra – traduction Paul Reps
Parmi tous les livres de yoga celui-ci est un des plus inspirants. Le Vigyana Bhairava Tantra est un texte clé dans le Shivaisme du Kashmir. Il s’agit d’un discours entre le dieu Shiva et sa conjointe Devi. Il présente très brièvement 112 techniques de méditation, y compris des formes différentes de conscience du souffle, concentration sur les chakras, concentration sur le toucher ainsi que sur des états émotionnels.

Une interprétation très belle (en anglais), poétique et inspirante par Paul Reps se trouve à la fin d’un petit livre intitulé Zen Flesh and Bones . Ces aphorismes comptent parmi les œuvres préférées de mon maitre Swami Janakananda, il les cite souvent.

Le Vigyana Bhairava Tantra a aussi été traduit en français mais je ne l’ai jamais lu. J’ai lu cependant plusieurs traductions en anglais, celle de Paul Reps me touche particulièrement.

6. The science of soul (Atma Vijana) – Swami Yogeswarananda
Atma Vijana est paru d’abord en hindi en 1959 puis traduit en anglais par les disciples de l’auteur.

A l’âge de 14 ans Swami Yogeswarananda quitte sa famille à la recherche de la vérité. Il parcourt le nord de l’Inde et, grâce à l’enseignement de plusieurs maîtres ainsi qu’à son sadhana assidu, il acquiert un savoir considérable sur le hatha yoga, des états alternés et sur l’anatomie subtile de l’être humain. Dans ce livre, il explique à travers ses propres expériences, les concepts clés du yoga.

7. Je suis – Nisargadatta Maharaj
Nisargadatta Maharaj était un sage Indien, un gyani, qui vivait modestement dans une ruelle bruyante de Calcutta. Il donnait des satsangs quotidiennement dans sa résidence. Petit à petit, sa réputation grandissante, il attira du monde de proche et de loin. Les gens venaient pour l’écouter parler de la réalité ultime et de la relation entre l’homme et l’univers. Homme simple et sans formation, il décrivait ces relations à partir de ses propres expériences dans une clarté et une profondeur remarquable.

Ce livre de yoga a été rédigé par un de ses dévoués, il est constitué des retranscriptions de ses satsangs sous la forme de questions / réponses.

8. The end of materialism – Charles T Tart
Bien qu’il ne s’agisse pas d’une œuvre concernant la catégorie livres de yoga, The end of materialism traite d’un sujet ancré au cœur de la tradition : les siddhis ou les pouvoirs supra naturels acquis par la pratique. L’auteur y présente une riche sélection d’études et expériences venant soutenir l’existence de phénomènes tels que la télépathie, la clairvoyance, la précognition, la psychokinésie et la guérison psychique. Des pouvoirs surnaturels reconnus dans la tradition du yoga comme des siddhis.

9. Realms of the Human Unconscious : Observations from LSD Research – Stanislav Grof
Dans les années 50, le psychothérapeute Stanslav Grof était un pionnier dans la recherche sur le LSD. Il existe des parallèles intéressants entre ses découvertes et la mythologie et théorie du yoga. Il aborde l’énergie psychique, le karma et d’autres concepts clés de la tradition spirituelle indienne.

Il décrit dans une anecdote comment des personnes sous l’influence de LSD se positionnent spontanément dans des asanas yogi sans jamais avoir été en contact avec le yoga auparavant. Grof décrit également comment les pranayamas aident à dissoudre les effets résiduels d’expériences psychédéliques difficiles.

10. Yoga sutras – Patanjali
Les Yoga sutras ont été rédigés autour de 400 av. J.-C par le sage Patanjali. Même si la tradition de Patanjali est morte depuis longtemps, cette œuvre continue d’inspirer les yogis. Les idées développées par Patanjali sont répétées dans des traditions ultérieures en Inde comme en Occident.

Cependant, ces sutras qui ont parcouru le monde par voie orale par le biais de rouleaux, in-folio et plus récemment en numérique sont brutalement exploités. Ils ont été copiés, mal copiés, traduits, erronément traduits, appropriés, volés.

Pour qui veut comprendre le yoga moderne occidental, il est intéressant d’étudier les Yoga sutras tout en réalisant quelques comparaisons parmi les nombreuses traductions. Vous pourrez ainsi constater comment le même texte a généré une diversité d’interprétations. Mais rappelez-vous que des subtilités importantes sont perdues dans la traduction, dans le temps et dans les différences culturelles qui nous séparent, nous lecteurs, du sage Patanjali.

Remerciements :
Mona Bessaa, pour la relecture.