Quel est le meilleur sel pour le lavage du nez ?

Par Christian Möllenhoff – Publié le 20 décembre 2016

Un Allemand sel pour le lavage du nez

Parmi les sortes de sels, celui qui est le plus adapté pour le lavage du nez est le sel le plus pur possible. Mais en vérité, il y a de nombreuses considérations à prendre en compte pour choisir votre sel.

Ce qu’il ne faut surtout pas utiliser
Le chlorure de sodium (NaCl ) est le nom chimique du sel. Les sels sans sodium, ou sels diététiques, ne marchent pas du tout pour le neti. Bien qu’il ne soit pas bon pour la santé de consommer trop de sel, lorsqu’on se rince le nez, le sel dans le nez n’est pas absorbé.

Sel sans anti-agglomérant
Choisissez un sel sans anti-agglomérant. Les anti-agglomérants peuvent provoquer des allergies ou des irritations chez certaines personnes. Trouvez également un sel sans iode ajouté.

Attention au sel marin
Le sel marin peut être un bon choix. Par contre certaines personnes réagissent au sel marin. Une réaction allergique légère est possible contre des résiduels d’algues ou de pollen, qui se traduit par les muqueuses irritées ou le nez qui coule.

Sel rose d’Himalaya
Le sel rose a l’air attirant et il est souvent recommandé comme sel pour le lavage du nez. Par contre, je le recommande pas.

La couleur rose vient de cristaux de sels particuliers (cristaux non NaCl) et certains de ces cristaux se dissolvent très lentement dans l’eau. C’est pourquoi vous trouverez des cristaux de sel restant au fond du pot si vous utilisez le sel d’Himalaya pour le lavage du nez. Par conséquence vous aurez un taux de sel pas tout à fait fiable, même si vous mesurez avec une cuillère de dosage.

Des cristaux de sel qui entrent dans le nez avec l’eau peuvent aussi s’y coller et irriter les muqueuses. En plus le sel d’Himalaya est relativement cher.

Sel en sachet
Le sel en sachet vendu exprès pour le lavage du nez est de bonne qualité. Le désavantage est son prix élevé. Le format en sachet n’est pas pratique non plus, à moins que votre pot de neti contienne le volume d’eau nécessaire pour un sachet.

Parfois ce genre de sel est mélangé avec un peu de bicarbonate, pour un meilleur résultat encore. Le bicarbonate est un tampon qui rend l’eau plus fluide, ce qui contribue à la dissolution du mucus. Pour obtenir cette qualité, on peut aussi facilement ajouter soi-même le bicarbonate (environ 2 ml par litre d’eau).

Sérum physiologique – Une solution chère
On pourrait très bien se rincer le nez avec un sérum physiologique, cependant ce niveau de stérilité est exagéré et inutile. De plus, le produit est beaucoup trop cher pour cet usage.

Cristaux fins
Le sel existe en cristaux de tailles différentes. Choisissez un sel fin qui se dissout facilement. Il n’est pas impossible d’utiliser un gros sel, par contre il faut prendre quelques minutes pour le dissoudre.

Notre sel préféré
Comme sel pour le lavage du nez, nous recommandons d’utiliser le sel de montagne blanc pur, sans additif, qui convient à tout le monde et qui est un choix économe. Nous vendons ce genre de sel dans notre centre. Il s’agit d’un sel provenant de mines en Allemagne, et qui est fabriqué selon une manière ancestrale.

Un paquet contient 500g, ce qui suffit pour 111 rinçages avec le pot NoseBody qui contient 500ml d’eau. Le prix de vente est de 4,50€.

Remerciements :
Agnès Letellier, pour la relecture.