Pourquoi nous ne démontrons pas les postures

Par Christian Möllenhoff – Publié le 12 juillet 2016

Professeur de yoga

La manière d’enseigner de la plupart des professeurs adhérant aux styles de yoga contemporain est de faire systématiquement une démonstration des exercices. Seules quelques traditions, dont la notre, ont opté pour une manière différente où il s’agit de diriger l’élève à travers des instructions verbales. Je trouve pour ma part cette manière d’enseigner bien supérieure. Je m’en explique ici.

Concentration et attitude méditative
Afin de proposer aux pratiquants des séances qui touchent en profondeur, il est impératif de créer une atmosphère et un cadre qui favorisent la concentration. C’est pourquoi nous demandons à nos élèves, entre autres consignes, d’être en silence, de ne pas boire pendant la pratique, d’enlever les objets tels que montres et bijoux. Nous leur demandons également d’éviter tout geste susceptible de détourner leur attention de la pratique. Le professeur doit s’assurer que la séance se déroule sans dérangements, interruptions inutiles ou commentaires superflus.

On comprend alors que si l’on souhaite pratiquer dans cet esprit, il est simplement perturbant de devoir de manière répétée tourner sa tête et son attention vers le professeur pour regarder. Au lieu de montrer et expliquer, il faut guider.

Un défi pour le professeur
C’est pour le professeur un véritable défi que d’enseigner verbalement. Les instructions doivent être pertinentes, aussi simples et faciles à comprendre que possible, même pour un groupe de grands débutants. Si les instructions ne sont pas suffisamment claires, et si le professeur n’est pas assez sur de lui, il sera tenté d’utiliser son corps pour expliquer les exercices.

Pas plus facile
Nombreux sont ceux m’ayant soumis l’argument qu’il serait plus facile d’avoir une démonstration des postures, que ce serait plus facile de comprendre en regardant comment s’effectue la posture. C’est probablement vrai dans certains cas. Mais en général, le fait de voir n’aide pas à la maitrise de son propre corps. Voir quelqu’un d’autre effectuer une posture difficile n’aide pas à la réaliser soi-même. Ce qui est aidant, ce sont des instructions faciles, qui, étape après étape, amènent le pratiquant à effectuer l’exercice.

Une visibilité moindre
Un professeur qui démontre les exercices ou qui pratique carrément lui-même avec ses élèves, se trouve face à d’autres problèmes. Il a de fait, moins de visibilité sur ce qui se passe dans le groupe. Il a moins de temps pour des corrections et parfois, il aura même du mal à voir les personnes qu’il est en train de guider.

A mon sens, le professeur doit diriger son groupe comme un chef d’orchestre ses musiciens. Il doit être bien conscient des défis et opportunités du groupe afin de mener les participants à un état de concentration et de relaxation. Pour cela toute son attention doit être avec ses élèves.

Remerciements :
Mona Bessaa, pour la relecture.

A propos de l’auteur
Christian Möllenhoff est suédois, il habite en France depuis 2010. Professeur de yoga et de méditation, formateur d’enseignants, il est connu pour ses longues séances et sa pédagogie des plus rigoureuses. Sa connaissance approfondie confère à son enseignement puissance et authenticité. Christian est le professeur principal de l’école Yoga & méditation Paris et le créateur du site Forceful Tranquility où il dispense ses cours en ligne.