Quel est le meilleur moment pour faire du yoga ?

Par Christian Möllenhoff – publié le 11 juin 2019

Tôt le matin. Par tradition vue comme le meilleur moment pour faire du yoga.
Le matin est par tradition considéré comme le meilleur moment pour faire du yoga.

Y a-t-il un moment de la journée particulièrement propice à la pratique du yoga ? Est-il vrai que tôt le matin est le moment idéal et qu’il ne faut pas méditer le soir ? Dans cet article, je vous donne un aperçu des différents éléments à considérer pour choisir quand pratiquer le yoga.

Clarification

Par le mot « yoga », j’entends beaucoup plus que la simple pratique posturale. Le yoga comprend aussi, entre autres, des exercices de respiration (pranayama), de la visualisation, de la concentration (dharana) et de la méditation (dhyana).

Les facteurs qui influencent le choix du moment opportun

Soyons clairs dès le départ. Le meilleur moment pour faire du yoga, c’est quand vous avez le temps d’en faire. Vous avez très probablement des obligations à honorer, un rythme de vie à respecter et des contraintes personnelles à prendre en compte.

Il y a ensuite de réelles différences entre les moments de la journée qui vont influencer directement votre pratique et qui sont liées, pour la plupart, à la prise des repas et à la digestion.

Pratiquer une fois la digestion terminée

Pour une pratique optimale, il est essentiel d’avoir bien digéré. Il faudrait attendre au moins deux heures après un repas principal pour la pratique du yoga postural et trois heures pour celle des pranayama, quatre idéalement. La méditation requiert elle aussi que la digestion soit achevée.

En cas de non respect de ces consignes, des nausées, voir même des vomissements, peuvent survenir pendant la tenue d’une posture. Effectuer une rétention correcte du souffle est également impossible. Il suffit, pour s’en convaincre, d’essayer de retenir le souffle autant que possible juste après un bon repas. Comparez ensuite la durée de cette rétention et les sensations qui l’accompagnent avec celles d’une rétention effectuée à jeun et voyez la différence.

Quant à la méditation, vous risquez de sombrer dans un état somnolent voir même de vous endormir complètement.

Si vous ne souhaitez pas modifier vos habitudes alimentaires, quatre (ou cinq) moments de pratique possibles s’offrent à vous: tôt le matin avant le petit déjeuner, avant le repas de midi, en fin d’après-midi avant le dîner ou tard le soir avant le coucher. Si sauter un repas ne vous dérange pas, vous aurez plus de possibilités.

Chaque moment de la journée présente ses avantages et ses inconvénients. Voyons cela ensemble.

Pratiquer tôt le matin

Vous avez peut être entendu dire qu’il est traditionnellement recommandé de pratiquer tôt le matin, surtout la méditation et les pranayama. À l’aube, quand la plupart des hommes dorment encore et que la nature s’éveille tout juste, la quiétude n’est pas troublée par l’agitation du monde. Règne alors une atmosphère toute particulière,   empreinte de sérénité – un moment propice à la pratique.

Au réveil, après une nuit de sommeil et de rêves, la frontière entre le conscient et le subconscient est moins rigide que durant la journée. La digestion a été active toute la nuit et l’estomac est vide. Il n’y a pas de meilleur moment pour les pranayama.

Non seulement les conditions de pratique le matin sont bonnes, mais suite à une session matinale, les effets se font ressentir tout au long de la journée.

Si c’est un moment idéal pour la méditation et les pranayama, ça l’est un peu moins pour les asanas. Au réveil, le corps est raide. C’est pourquoi il faut prendre soin de s’échauffer correctement, et même après l’échauffement, le corps n’est pas aussi souple que dans l’après-midi ou la soirée. La pratique posturale matinale peut donc s’avérer difficile.

Avant midi est un bon moment pour le yoga et la méditation.
Pratiquer le yoga avant midi peut être un bon choix.

Avant midi

Il peut être pratique pour certains de planifier la séance de yoga en fin matinée, avant le déjeuner. Si vos autres obligations vous le permettent et que vous avez l’estomac vide, ce moment se prête lui aussi à la pratique, mais ne présente pas d’avantages particuliers.

L'après-midi est pourrait être le meilleur moment pour faire du yoga.
La pratique l’après-midi a beaucoup d’avantages.

Pratiquer en fin d’après-midi

Pratiquer en fin de journée, avant le dîner, peut être particulièrement intéressant. Le corps est beaucoup plus souple que le matin et la pratique de postures plus agréable. La digestion tournant à plein régime en journée, même si on a copieusement déjeuné, on est prêt pour les pranayama.

Si vous décidez d’effectuer deux séances de yoga par jour, il est important de définir un bon rythme de pratique. Combiner par exemple une séance matinale avec une autre en fin d’après-midi peut être intéressant car suffisamment de temps se sera écoulé entre les deux sessions.

L’après-midi convient à tous les genres de pratiques.

Le soir. Moment propice à la pratique.
Faire du yoga et méditer le soir est aussi très bien.

Pratiquer le soir

Beaucoup de personnes apprécient de pratiquer le soir, notamment pour l’effet bénéfique que cette pratique a sur la qualité et la durée du sommeil. En plus de très bien dormir, on se réveille souvent plus tôt que d’habitude et débordant d’énergie.

La méditation et la concentration sont des techniques particulièrement adaptées le soir. Les pranayama le sont aussi d’ailleurs, à condition toutefois d’avoir sauté le dîner ou d’avoir pris un repas frugal. Le soir est aussi un moment opportun pour la pratique du yoga postural, le corps étant bien plus souple après une journée active.

En revanche, certaines personnes estiment que pratiquer à une heure tardive entraîne un surplus d’énergie qui les maintient dans un état suractif peu propice à l’endormissement.

Mais tout le monde est différent et ne réagit pas de la même manière. À vous donc de voir ce qui est le mieux pour vous selon votre propre rythme biologique. Il est toutefois possible, en explorant la façon dont vous réagissez à telle ou telle pratique et en apportant les modifications nécessaires, que le soir devienne un moment propice pour vous aussi.

Si vous êtes concerné par ce désagrément, voici ce que vous pouvez faire:

  • Evaluez ce que vous faites entre la pratique et le coucher. Si aussitôt la pratique terminée vous vous engagez dans une activité intellectuelle ou dans une conversation, ralentir la cadence ensuite peut effectivement être difficile. Ne vous mettez surtout pas devant un écran.
  • Changez de pratique. Dans la tradition du yoga, il existe une multitude de techniques mentales et physiques, toutes avec des effets particuliers. Essayez d’expérimenter d’autres techniques et voyez si cela change quelque chose.
  • Décalez le moment exact de la pratique pour ne pas rater le moment où vous vous endormez habituellement.
  • Jeûnez après la pratique, ou prenez quelque chose de très léger. Manger copieusement tard le soir détériore la qualité du sommeil et peut aussi rendre l’apaisement plus difficile.


Il est possible de faire du yoga et de méditer la nuit.
Si cela est adapté à votre rythme de vie il est tout à fait possible de pratiquer quand les autres dorment.

La cinquième possibilité – Pratiquer durant la nuit

Si votre profession vous impose un rythme de vie décalé qui ne suit pas les horaires habituels ou si vous êtes actif pendant la nuit pour d’autres raisons, vous pouvez très bien pratiquer à ce moment là. La nuit, comme tôt le matin, est un moment calme particulièrement propice à la pratique.

Il y a certaines pratiques particulièrement recommandées la nuit, le nada yoga par exemple, c’est à dire l’écoute des sons psychiques.

Moments où l’on s’endort plus facilement que d’autres

Le yoga se caractérise par un état détendu mais alerte. Mais il arrive parfois que certaines personnes deviennent si détendues qu’elles ont du mal à rester alertes et commencent à somnoler. Selon le rythme biologique propre à chacun, il peut y avoir des moments où il sera particulièrement difficile de rester suffisamment éveillé pour mener à bien sa pratique.

Avec l’expérience, vous allez pouvoir identifier les moments propices et ceux qui le sont moins; il vous faudra alors en tenir compte lorsque vous déciderez quand pratiquer.

Quand pratiquer le yoga ?  Ce qu’il faut retenir

Le meilleur moment pour faire du yoga est propre à chacun. Votre rythme biologique et vos habitudes alimentaires vont influencer votre décision. Chaque moment de la journée a ses particularités mais les deux facteurs les plus importants sont vos obligations familiales et professionnelles ainsi que la digestion.

Remerciements :
Elisabeth De Araujo, pour la relecture.

A propos de l’auteur
Christian Möllenhoff est suédois, il habite en France depuis 2010. Professeur de yoga et de méditation, formateur d’enseignants, il est connu pour ses longues séances et sa pédagogie des plus rigoureuses. Sa connaissance approfondie confère à son enseignement puissance et authenticité. Christian est le professeur principal de l’école Yoga & méditation Paris et le créateur du site Forceful Tranquility où il dispense ses cours en ligne.