Perdre du poids avec le yoga

Par Christian Möllenhoff – publié le 21 décembre 2017

Perdre du poids avec le yoga

Ce que les pratiquants de yoga soupçonnaient depuis longtemps est maintenant confirmé par la science : il est possible de maigrir en pratiquant du yoga.

Perdre du poids peut être un véritable tracas. Les méthodes prometteuses sont nombreuses mais les kilos perdus ont tendance à revenir une fois le régime terminé. Il faut savoir que pour les personnes qui pratiquent le yoga, il en va autrement. Elles sont nombreuses à témoigner d’une perte de poids inhérente à leur pratique. J’ai moi-même observé quelques cas stupéfiants.

Depuis quelques années seulement, les chercheurs commencent à comprendre ce phénomène. Le yoga aide à mieux ressentir les besoins réels du corps et améliore la maîtrise de soi.  Des changements physiologiques sont observables, le yoga et la méditation aident tout simplement à garder la ligne sans même y réfléchir.

Une manière ordinaire de maigrir
Pour maigrir il est nécessaire d’utiliser plus d’énergie que nous n’en consommons. A cet effet il est préconisé de réduire les apports caloriques et d’augmenter l’activité physique. C’est à dire manger moins et faire davantage de sport.

Nutritionnistes et experts en médecine sportive s’accordent à dire qu’une pratique de postures de yoga vigoureuse et dynamique, de l’ordre de 1h30, quelques fois par semaine, peut assurer suffisamment de travail cardiovasculaire pour augmenter le métabolisme.

En revanche,  la pratique de postures calmes, comme enseignée à notre école, ne devrait pas faire perdre de poids. Et pourtant les témoignages soutenus par des études scientifiques affirment que même la pratique posturale douce entraîne une perte de poids.

Manger plus consciemment
Alain Kristal, chercheur principal chez Fred Hutchinson Cancer Research Center (Seattle,  Etats Unis) explique dans Prevention Magazine que la perte de poids induite par la pratique d’un yoga calme, ne suit pas la même logique que la perte de poids classique.

Dans une étude menée par son équipe, plus de 15 000 adultes obèses âgés d’une cinquantaine d’années, et pratiquant du yoga au moins une fois par semaine pendant au moins quatre ans, avaient perdu en moyenne plus de deux kilos. Le groupe de contrôle avait quant à lui pris plus de six kilos. De plus, les pratiquants qui initialement avaient un poids normal était plus enclins à garder leur poids que ceux qui ne faisaient pas de yoga.

L’hypothèse émise par le Dr. Kristal consiste à penser que c’est l’augmentation de la prise de conscience des besoins qui est à l’origine de ces résultats. Selon ce chercheur, une personne pratiquant le yoga est davantage à l’écoute de son corps et sait mieux éviter d’utiliser la nourriture pour soulager sa dépression ou pour étouffer ses émotions. La pratique du yoga permet de développer une maîtrise de soi, de ses impulsions.

Une autre étude publiée en 2016, intitulée “Une expérience différente de perte de poids”, confirme l’hypothèse du Dr Kristal. L’étude évoque aussi la dimension sociale de la communauté du yoga qui prône une alimentation saine.

Baisser le cortisol protège contre le stockage de la graisse abdominale
La pratique de postures de yoga peut non seulement nous aider à consommer moins de calories mais permet aussi de changer la façon dont le corps stocke les graisses. Le Dr. Sara Gottefried, professeur de yoga et médecin diplômé de la Harvard Medical School, décrit sur son blog les principes de ce fonctionnement.

Typiquement la graisse est stocké dans le ventre, ceci est particulièrement vrai chez les personnes affichant un taux de cortisol élevé.

Le cortisol, produit par les glandes surrénales, est émis lors d’une situation stressante ou lorsque le taux de sucre dans le sang est trop bas. Sa fonction est de soulager les inflammations et d’augmenter le taux de glucose dans le sang. Le taux élevé de glucose provoqué par une surproduction permanente de cortisol entraîne le stockage de graisses au niveau de l’abdomen.

La pratique du yoga et de la méditation est reconnue pour faire baisser le taux de cortisol et ainsi nous protéger des effets négatifs de sa surproduction. Cet aspect s’est confirmé par l’étude “Une expérience différente de perte de poids” où la moitié des sujets ont constaté une diminution de la masse graisseuse, notamment dans la région abdominale.

Mais cela ne s’arrête pas là.

Maigrir grâce à la respiration
Les exercices de respiration, les pranayamas, constituent un élément important dans le yoga traditionnel. Je les ai soupçonné de jouer un rôle dans la perte de poids. J’ai observé cet effet en moi mais également chez d’autres personnes.

Selon le Dr Ravinder Jerath, auteur principal du Physiology of long pranayamic breathing, les divers pranayamas influencent le système nerveux de manière distincte. Les techniques caractérisées par une rétention brève entraînent une augmentation significative de la consommation d’oxygène et un métabolisme augmenté. Les techniques caractérisées par une respiration lente et par de longues rétentions diminuent la consommation d’oxygène et le métabolisme.

Ujjayi pranayama
Ujjayi pranayama est une technique qui comprend de brèves rétentions, entre 5 et 10 et une respiration calme et fluide. Nous utilisons beaucoup cette technique dans notre enseignement. Je pense qu’il est possible qu’elle contribue à la perte de poids que j’ai pu observer à maintes reprises.

J’en tiens pour exemple, le cas d’une de nos élèves particulièrement motivée qui s’est mise à pratiquer de façon quotidienne. Entre autres techniques, elle pratiquait 30 mn par jour, la Source d’Énergie, une méditation qui met en oeuvre ujjayi pranayama. Au bout de quelques mois, elle avait perdu 14 kilos.

Maigrir avec le yoga

Il est possible de maigrir avec le yoga mais aussi grâce à la respiration.

Maigrir avec la respiration unilatérale
Respirer par une narine à la fois, alterne les fonctions du système nerveux. Dans un autre article sur ce blog, j’ai déjà relaté les conclusion d’une étude démontrant comment la respiration unilatérale permet d’augmenter la force de préhension.

Les effets de la respiration unilatérale sur le métabolisme a été présenté dans un article publié en 1994 dans l’Indian Journal of Physiology and Pharmacology.

Au cours de cet essai clinique, trois groupes pratiquaient une technique de respiration unilatérale spécifique : par la narine droite, par la narine gauche ou alternativement par les deux narines. 48 sujets étaient attribués par hasard à chacun des groupes. Les sujets pratiquaient la respiration unilatérale durant 27 cycles respiratoires, quatre fois par jour durant un mois.

Le groupe respirant par la narine droite a montré une augmentation de la consommation d’oxygène de 37% et le groupe utilisant la narine gauche de 24%. Les personnes respirant alternativement par les deux narines ont permi d’observer une augmentation de 18%.

Conclusion : des raisons multiples
On constate qu’une multiplicité d’effets interagissent pour produire cette perte de poids associée à la pratique du yoga. L’augmentation de l’attention et la diminution du stress semblent être plus importants que les postures physiques par elles-mêmes. Il semble également que la respiration pourrait y  jouer un rôle.

Pour ceux qui souhaitent perdre du poids, l’explication exacte n’est probablement pas très importante. Les résultats sont cependant significatifs : il est possible de s’approcher de son poids idéal par le simple fait de pratiquer du yoga et de la méditation.

Remerciements :
Mona Bessaa, pour la relecture.