Tous les articles >>>

Réincarnation dans le yoga – Théorie et évidences

Âme quitte le corps pour se réincarner.

La réincarnation est un concept clé dans le yoga. En fait, l’un des buts du yoga cité dans les textes ancestraux est la libération du cycle de renaissance et de mort. Mais d’où vient cette idée ? Comporte-t-elle une part de vérité ou est-ce juste un ancien récit sans fondement ? Partons dans une fascinante exploration pour comprendre la réincarnation à travers le yoga.

La réincarnation dans différentes cultures

L’idée que l’âme peut revenir sur terre dans un nouveau corps après la mort a existé sous différentes formes à travers différentes cultures tout au long de l’histoire. Par exemple, dans le paganisme européen, en particulier dans les traditions celtiques et germaniques. Dans l’Antiquité grecque, le concept de métempsychose, ou la transmigration des âmes, était une idée défendue par des philosophes comme Pythagore et Platon. Et en France, au Moyen Âge, une des façons dont les Cathares se distinguaient des Chrétiens était leur croyance en la réincarnation.

La réincarnation comme idée dans le yoga

En Inde, la réincarnation comme concept apparaît pour la première fois à l’écrit dans les textes védiques. Par la suite, il est développé dans les premiers Upanishads il y a 2500 ans. Les Upanishads sont un corpus de textes importants dans l’histoire du yoga, qui dessinent les premiers concepts fondateurs de la tradition. 

Les Upanishads expliquent que l’homme est pris dans un cercle de mort et de renaissance, le samsara, et que l’un des buts du yoga est d’atteindre moksha, la libération, et ainsi ne plus avoir à revenir sur terre. Ces idées sont présentes dans la tradition du yoga aussi bien que dans le bouddhisme et le jaïnisme.

La réincarnation dans le Bhagavad Gita

Quelques centaines d’années avant Jésus Christ, les idées autour de la réincarnation ont été raffinées. Cela se voit en particulier dans un texte qui s’appelle le Bhagavad Gita, ouvrage important dans l’évolution du yoga. Dans ce texte, le dieu Krishna explique le fonctionnement de l’univers au guerrier Arjuna. Par rapport à la réincarnation, Krishna dit entre autres :

« Comme une personne se débarrasse de vêtements usés et en porte de nouveaux, de même, au moment de la mort, l’âme abandonne son corps usé et entre dans un nouveau. »

Chapitre 2, verset 22 du Bhagavad Gita

« Pour celui qui est né, la mort est certaine, et pour celui qui est mort, la naissance est certaine. Par conséquent, dans l’accomplissement inévitable de votre devoir, vous ne devriez pas vous lamenter. »

Chapitre 2, verset 27 du Bhagavad Gita 

Les cinq koshas et ce qui est réincarné

Qu’une personne puisse se débarrasser de son corps comme d’un vêtement peut être compris à travers une théorie yogique qui divise l’univers en enveloppes. Celles-ci vont de dense et grossière à éthérée et subtile. En sanskrit, on les appelle les koshas.

L’idée des koshas trouve son origine dans les Upanishads, mais est présente dans de nombreuses écritures yogiques traditionnelles. Les Upanishads les décrivent comme des couches qui recouvrent l’âme individuelle (atman). Ils forment un cadre pour comprendre la nature multidimensionnelle de l’être humain.

Voici une explication succincte de chaque kosha :

Annamaya kosha : C’est la couche physique ou le corps physique. C’est la couche la plus grossière.

Pranamaya kosha : C’est la couche énergétique ou le corps énergétique. Il est associé au prana, l’énergie vitale, qui circule à travers le corps par le biais des nadis (canaux énergétiques). 

Manomaya kosha : C’est la couche mentale ou le corps mental. Il est associé aux pensées, émotions, et sentiments. 

Vijnanamaya kosha : C’est la couche de sagesse et d’intelligence intuitive. 

Anandamaya kosha : C’est la couche de béatitude ou le corps de félicité. C’est la couche la plus subtile et elle est associée à un état de joie profonde.

La réincarnation pourrait être expliquée grâce au système des couches. Le corps de la couche physique meurt, mais les corps subtils peuvent continuer à exister sans lui.

Les yogis qui changent de corps

Dans certaines traditions yogiques, il existe des méthodes pour quitter consciemment son corps physique et implanter ses corps subtils dans un autre corps physique, généralement celui d’une personne décédée récemment. Cela s’appelle parakayapravesa (littéralement “rentrer dans le corps de quelqu’un d’autre”). Ce concept est mentionné dans divers textes yogiques et est considéré comme une capacité rare et ésotérique.

Dans le livre “Autobiography of a Sadhu : A Journey into Mystic India” (Baba Rampuri, 2010), l’auteur raconte l’histoire d’un tel événement où un célèbre yogi disparu réapparaît dans le corps d’un jeune homme. 

Expériences de mort imminente

Si dans la mythologie du yoga il y a des yogis qui savent sortir de leur corps, il existe aussi des phénomènes chez les gens ordinaires qui suggèrent que le corps subtil peut opérer de manière indépendante du corps physique. Un exemple frappant et relativement courant est celui des expériences de mort imminente (EMI)

De nombreuses EMI sont bien documentées

Des chercheurs, comme le Dr Peter Fenwick et le Dr Raymond Moody, ont étudié les EMI de façon extensive. Ils proposent une nouvelle vision du cerveau : il ne serait pas un générateur de conscience, mais plutôt un filtre. Les récits des personnes ayant vécu des EMI, qui rapportent des perceptions en dehors de leur corps physique, soutiendraient l’idée d’une conscience indépendante.

De nombreuses EMI se sont déroulées dans un contexte médical, ce qui a permis de documenter que la personne était effectivement cliniquement morte, sans aucune activité électrique cérébrale pendant l’expérience.

Les EMI comprennent plusieurs éléments

Les personnes qui témoignent d’EMI disent souvent que ces expériences sont plus réelles que la réalité ordinaire. Elles racontent souvent vivre plusieurs phénomènes distincts. Selon l’International Association for Near-Death Studies (IANDS), deux EMI ne sont jamais identiques. Mais voici des éléments qui sont souvent présents :

Quitter le corps
On vit l’expérience de quitter son corps, de le voir de l’extérieur, et de voyager dans un corps subtil.

La sensation d’un tunnel
On a l’impression de se déplacer dans un tunnel vers une lumière brillante.

La réunion avec les êtres chers
On rencontre des proches décédés.

La paix et l’amour
On est rempli de paix, d’amour, et d’acceptation envers son existence et ce qui arrive.

La revue de vie
On revit ce qui s’est passé dans sa vie en tant qu’observateur.

Perte de peur de la mort
Après avoir vécu une EMI, de nombreux individus rapportent une diminution de la peur de la mort.

Gratitude pour la vie
Les individus ayant vécu une EMI expriment souvent une gratitude renforcée envers la vie, la considérant comme un cadeau inestimable. Ce contraste est notable en comparaison avec certaines traditions spirituelles indiennes par exemple, qui perçoivent la vie terrestre comme un fardeau à surmonter en mettant fin au cycle de mort et de renaissance dès que possible.

Communication intuitive
Lors de l’EMI, les personnes témoignent souvent de pouvoir communiquer avec les êtres qu’ils rencontrent, ou même avec “dieu” de manière intuitive. Aucune parole n’est échangée, mais un savoir leur est transmis.

Faire le choix
Certaines personnes qui sont sur le point de mourir ont un choix. Soit de passer de l’autre côté et de mourir véritablement, soit de revenir sur terre et de continuer leur vie.

Les EMI sont courantes

Selon l’International Association for Near-Death Studies (IANDS), il existe des études qui démontrent que dans certains pays, entre 4% et 15% des personnes ont une EMI durant leur vie. Avec Internet, les témoignages de nombre de ces personnes sont disponibles en ligne, notamment sur YouTube.

Mais existe-t-il aussi des témoignages de personnes revenues dans un autre corps après être mortes définitivement ?

Homme dans l'espace qui se prépare à se réincarner sur terre.

Études scientifiques sur la réincarnation

Lorsque je faisais ma formation de professeur de yoga au début des années 2000, j’habitais dans un centre de yoga à la campagne en Suède. On m’a raconté que dans le village d’à côté, il y avait un garçon qui s’était souvenu de sa vie antérieure. Sa famille l’aurait même amené dans le pays où il disait avoir vécu pour essayer de trouver les réponses aux nombreuses questions que son récit évoquait.

Il se trouve que de nombreux enfants ont des souvenirs similaires.

Le docteur Jim B. Tucker est un pédopsychiatre et professeur de psychiatrie et de sciences neurocomportementales à la faculté de médecine de l’Université de Virginie (États-Unis). Ses principaux intérêts de recherche portent sur la documentation de récits d’enfants affirmant se souvenir de vies antérieures. Tucker a collaboré pendant plusieurs années sur cette recherche avec Ian Stevenson qui l’avait initié durant les années soixante. Aujourd’hui, ils ont documenté plus de 2500 cas dans le monde entier.

Voici une collection d’entretiens avec le Dr Tucker hébergés sur le site web de l’Université de Virginia.


Les enfants commencent d’habitude à exprimer leurs souvenirs lorsqu’ils apprennent à parler. Lorsqu’ils dépassent un certain âge, les souvenirs deviennent de plus en plus flous et ils cessent typiquement d’être en contact avec la vie antérieure vers sept, huit ans.

La vie antérieure de ces enfants a souvent fini de manière violente, laissant l’âme de la personne en grande détresse. Les enfants continuent parfois à travailler l’angoisse de la mort de leur vie antérieure dans leur nouvelle vie. Comme c’est le cas de James Leininger qui se rappelle de mourir en tant qu’aviateur durant la Deuxième Guerre mondiale. 

Les meilleurs cas contiennent des informations vérifiables

Dans certains cas, les enfants ont des connaissances qui paraissent venir directement de la vie antérieure. Dans le cas de James Leininger, malgré qu’il soit un petit garçon, il parlait des avions de combat avec un vocabulaire et un intérêt pour les détails qui a déstabilisé ses parents. Et comme il se rappelait de beaucoup de choses par rapport à son service dans l’armée de l’air américaine, son père a repéré l’unité dans laquelle il aurait servi. Il a pu vérifier les noms des autres aviateurs que le petit James avait évoqués dans ses récits et ainsi confirmer de nombreux faits par rapport à leurs destins.

Les cas les plus marquants contiennent des informations vérifiables qui les rendent difficiles à rejeter. Autre exemple de ce genre, un garçon nommé Ryan en Oklahoma. Il se rappelait de sa vie antérieure où il était le comédien Marty Martin, un acteur et danseur inconnu mort dans les années 60. Ryan a présenté plus de 50 informations par rapport à Marty Martin que le Dr Tucker a pu vérifier en creusant les archives de Hollywood.

Un phénomène mondial

Des enfants se rappelant de leurs vies antérieures existent dans le monde entier. Selon Jim Tucker, auparavant, un grand nombre des cas repérés par son équipe à l’université de Virginie venait de pays comme l’Inde où la réincarnation est reconnue et où les gens y croient.

Mais aujourd’hui, avec toute l’information disponible sur l’internet, son équipe est même contactée par des parents résidant aux États-Unis ou en Europe.

Un témoignage de mon entourage

Parmi les personnes les plus hautes en couleur que j’ai rencontrées dans la communauté des yogis figure un Danois. Il fait partie des rares individus que je connaisse à avoir vécu un éveil énergétique, également appelé éveil de la kundalini, qui a transformé son être de manière définitive.

En plus d’être professeur de yoga et de méditation, il a travaillé pendant de nombreuses années dans des centres de soins palliatifs et a été témoin d’un nombre significatif de décès. Il rapportait que des événements extraordinaires se produisaient fréquemment au moment du passage des âmes. Il évoquait la présence d’êtres lumineux et le fait que les mourants disaient voir des proches décédés. Ces visions de lit de mort sont courantes à travers le monde et constituent un autre indice en faveur de la vie après la mort.

Mais ce qui m’a le plus marqué parmi tous ses récits, c’est lorsqu’il a partagé ses souvenirs du temps précédant son incarnation actuelle, alors qu’il n’était pas sur Terre. Il se rappelle avoir choisi ses parents, ce qui lui a toujours inspiré une profonde gratitude envers eux.

James Leininger, le garçon qui avait été un aviateur, dit la même chose. Qu’il a repéré et choisi ses parents actuels et qu’il savait qu’il serait les bons parents pour lui, même avant de naître.

Dans l’éternité, même la réincarnation est une illusion

Vous avez vu qu’il y a de nombreux indices montrant que la réincarnation pourrait bien être une réalité. Cependant, pour les yogis ce n’est pas si simple. Selon eux, si on lève le regard, même la réincarnation fait partie de l’illusion divine.

Dans la tradition du yoga, un gyani est quelqu’un qui connaît la vérité ultime, par sa propre expérience. Le chercheur Steve Taylor, qui a fait des entretiens avec de nombreux gyanis, parle de l’éveil spirituel. Selon Taylor, une des caractéristiques d’une personne éveillée est un sentiment d’unité avec l’univers. 

Lisez mon article sur le yoga et l´éveil spirituel >>>

Tony Parsons est une personne éveillée. Lorsqu’on lui a posé la question de savoir si la réincarnation était réelle, il a répondu “non” avec appui. Comment peut-il être possible qu’un gyani nie la réalité de la réincarnation alors que c’est un phénomène reconnu dans la tradition du yoga, et qu’en plus, même des scientifiques considèrent sa possibilité ?

Si vous avez été attentif, vous avez déjà la réponse. Lorsque j’ai décrit les différentes enveloppes, les koshas, vous avez remarqué que le nom de chaque enveloppe contient le mot “maya”. Annamaya kosha, pranamaya kosha, etc.

Maya est le mot sanskrit pour l’illusion qui couvre la vérité absolue. Ainsi, pour les yogis, les koshas des différents niveaux font tous partie de l’illusion divine dans laquelle l’expérience humaine se déroule, une expérience qui appartient à l’impermanence.

La seule réalité est la conscience universelle. Dans la conscience universelle, tout est un. Il n’y a pas d’individualité, il n’y a pas d’impermanence. Il n’y a que existence éternelle.  

A retenir

  • La réincarnation est une idée clé dans le yoga. 
  • L’idée que les âmes puissent renaître dans un nouveau corps a existé dans de nombreuses cultures.
  • La réincarnation peut être comprise à travers la théorie yogique des cinq koshas.
  • Des expériences de mort imminente, des visions de lit de mort, et d’autres phénomènes suggèrent la réalité de la réincarnation.
  • D’un point de vue spirituel, la réincarnation fait partie de l’illusion divine.

Remerciements :
Romain Di Pace, pour la relecture.

Cet article vous a-t-il été utile ?
OuiNon

Christian Möllenhoff professeur de yoga et e méditation
Rencontrez votre auteur

Christian Möllenhoff

Professeur de yoga et de méditation et formateur d’enseignants. Reconnu pour sa pédagogie des plus rigoureuses, Christian est le professeur principal de l’école Yoga & Méditation Paris et le créateur du site Forceful Tranquility.