Sukhasana – La meilleure posture de méditation 

Par Christian Möllenhoff – Publiée le 30 octobre 2020

Personne assis dans Sukhasana, une posture de méditation facil.


Sukhasana ou la posture simple est une posture de méditation à la fois facile et très utile. C’est la posture de méditation que nous recommandons chez Yoga & Méditation Paris. La posture est particulièrement adaptée aux débutants mais convient également aussi bien aux pratiquants intermédiaires qu’aux yogis confirmés. Si il faut choisir, cette posture est la meilleure posture de méditation. J’explique pourquoi et comment la réaliser.


Sukhasana convient à toutes les pratiques

La posture simple convient à la méditation d’attention ouverte (par exemple Antar Mauna ou Pleine Conscience) ainsi qu’à la pratique de concentration tratak. Elle est aussi adaptée au pranayama puisqu’elle permet d’effectuer le verrouillage du menton. Comme elle est douce pour les jambes et les genoux elle convient aux longues séances de n’importe quelle méditation. 

Comment effectuer la posture simple

Asseyez-vous les fesses sur votre support. Placez un pied près du corps, si possible avec le dessus du pied sur le sol, puis posez l’autre pied de la même manière, devant le premier. Assurez-vous que vos genoux touchent le sol. Tenez-vous le dos droit et la tête levée.

Important : on ne croise pas les chevilles. Les pieds sont par terre l’un devant l’autre.

Coussin et support

Les postures de méditation s’effectuent de préférence sur un support conçu à cette effet, par exemple un tapis de yoga. Nous utilisons des tapis de yoga en futon mais un tapis de yoga en latex ou simplement une couverture peut aussi faire l’affaire. 

La plupart des gens ont besoin d’un coussin à mettre sous les fesses. Le coussin sert à la fois à donner de la stabilité à la posture en rabaissant les genoux vers le sol et à permettre au bas du dos de plus facilement garder une position verticale. En augmentant la distance entre les genoux et les épaules, le coussin rend aussi le verrouillage du menton plus facile.

Nous sommes tous différents. Certains ont besoin d’un coussin haute tandis que pour d’autres, il suffit avec un petit. Expérimentez pour decouvrir ce qui marche le mieux pour vous.

Comment fabriquer son coussin

Si vous disposez d’un de nos tapis en futon, roulez le tapis en formant un boudin bien serré pour réaliser votre coussin de méditation. Si vous ne disposez pas d’un tel tapis, utilisez une couverture ou une couette compacte. Rouler un tapis de yoga moderne en latex est une autre possibilité. Par contre le rouleau devient alors très dur, ce qui risque de provoquer un inconfort.


En général, nous ne recommandons pas les coussins de méditation. L’un des désavantages des coussins de méditation est que leur hauteur est fixe et ne pas modifiable selon votre corp ou la posture que vous souhaitez réaliser. De plus, les coussins de méditation conçus pour la méditation boudhhiste sont souvent trop durs et trop hauts pour les postures de méditation yogique, dont sukhasana, ardha padmasana, padmasana et siddhasana.

N’utilisez pas un banc de méditation pour cette posture. Les bancs de méditation sont d’habitude conçus pour une autre posture, Vajrasana. 

Utiliser couverture comme coussin de méditation
Vous pouvez rouler une couverture pour faire un bon coussin de méditation.

Comment adapter la posture si Sukhasana est trop difficile ?

Même si sukhasana est une posture de méditation facile, elle demeure délicate pour certains. Avant de chercher une alternative, voyez si vous pouvez améliorer la posture en adaptant la hauteur du coussin. Vous pouvez éventuellement aussi placer un support sous les genoux, s’ils ne descendent pas jusqu’au sol.

Il faut aussi savoir que s’habituer à la posture peut prendre un peu de temps. La pratique du yoga et de la méditation que nous enseignons vous aidera à vous préparer physiquement et mentalement pour être assis.

Une alternative a Sukhasana

Si sukhasana s’avère toujours trop difficile après avoir essayé de l’adapter, il existe une alternative. Il s’agit de s’asseoir à cheval sur un gros coussin, par exemple un tapis de yoga en futon roulé. Si possible, essayez de quitter cette posture alternative dès que vous serez prêt pour sukhasana.

Être assis de cette manière revient à être assis sur un banc de méditation. Nous n’utilisons pas les bancs lors de nos cours, car nous avons des tapis qui donnent le même résultat et offrent plus de confort. 

A propos de l’auteur
Christian Möllenhoff est suédois, il habite en France depuis 2010. Professeur de yoga et de méditation, formateur d’enseignants, il est connu pour ses longues séances et sa pédagogie des plus rigoureuses. Sa connaissance approfondie confère à son enseignement puissance et authenticité. Christian est le professeur principal de l’école Yoga & méditation Paris et le créateur du site Forceful Tranquility où il dispense ses cours en ligne.