Pratiquez les pranayamas après les asanas

Par Christian Möllenhoff – Publié le 13 novembre 2017

Pratiquez les pranayamas après les asanas

Professeurs de yoga pratiquant nadi shodana pranayama à la fin d’un cours de yoga.

Cela me surprend toujours de voir qu’il existe de nombreux professeurs de yoga qui enseignent les pranayamas avant les postures. Même dans les centres de Swami Vishnudevananda, disciple de Swami Sivananda et fondateur du mouvement mondial nommé après son maître, il en est ainsi encore aujourd’hui. Selon moi, cela manque de logique et révèle une incompréhension de ce que sont les pranayamas.

A ma connaissance, toutes les traditions ancestrales du yoga positionnent les pranayamas après les postures. Ceci suit la même logique générale sur laquelle sont basées toutes nos séances, il s’agit notamment de commencer par les techniques grossières et progresser vers des techniques plus subtiles.

En effet, les pranayamas sont plus subtils que les postures. Afin de pouvoir en bénéficier pleinement, une stabilité du corps et un calme du mental sont nécessaires. Les asanas aident à établir cette base et permettent par conséquent une pratique de pranayama plus approfondie.

Ce rôle préparatoire des asanas est favorable aussi bien pour les débutants que pour les pratiquants avancés. Les néophytes en ont besoin afin d’être capables de découvrir les exercices de respiration. Les pratiquants confirmés peuvent en profiter pour atteindre des niveaux de pratique plus élevés.

Par ailleurs, après les pranayamas, le pratiquant a besoin de calme et d’immobilité afin d’intégrer les effets des techniques. Plus la pratique de pranayama est avancée, plus il faudra accorder de temps à cette étape. En fait, les pranayamas aident aussi à harmoniser et approfondir les effets des asanas, si bien entendu les pranayamas sont pratiqués après les postures.

Une pratique quotidienne sur la durée est nécessaire pour maîtriser les pranayamas. Dans le yoga tel qu’il est enseigné aujourd’hui, il existe une forte sur-focalisation sur les postures. Il me semble que la plupart des professeurs de yoga n’ont qu’une connaissance très limitée des pranayamas. Cela expliquerait d’après moi la raison pour laquelle les exercices de respiration sont si souvent mal placés et pourquoi la transmission est superficielle.

Par contre cela ne nous renseigne pas sur le cas de Vishnudevananda, qui était un maître. J’ai entendu une explication qui me semble probable, même si elle parait bête. La raison serait que lorsque Vishnudevananda a commencé à enseigner au Canada, les élèves quittaient souvent son cours avant la fin. Aussi, pour être sur que les participants bénéficient des techniques les plus importantes, les pranayamas étaient placés en début de séance.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Consignes de base pour le pranayama
Nadi shodan – La respiration alternée
Bhramari pranayama

Remerciements :
Mona Bessaa, pour la relecture.