Tous les articles >>>

Swami Janakananda – Portrait d’un maître de kriya yoga remarquable

Swami Janakananda à la fin de la retraite de trois mois en 2009.


Swami Janakananda Saraswati est un maître actuel de yoga et un expert en kriya yoga. Depuis plus de 50 ans, il enseigne des pratiques avancées en yoga dans son ashram en Suède. Dans ce portrait, vous allez découvrir les réalisations de Janakananda en tant qu’enseignant reconnu en yoga et en méditation. Vous allez aussi comprendre en quoi sa manière d’enseigner le kriya yoga diffère des autres approches.

Pour plus de transparence, je tiens à préciser que Janakananda est mon professeur. Au début des années 2000, j’ai suivi sa formation, et depuis lors, je transmets le même yoga que j’ai appris de lui.

Maintenant que ceci est clair, continuons.

La première initiation de Janakananda au yoga

Swami Janakananda est un yogi danois. Il est né en 1939, et son enfance a été marquée par l’occupation allemande du Danemark.

Selon lui, il était un enfant nerveux. Sa mère l’a emmené chez un médecin qui lui a prescrit un exercice de relaxation pour le calmer. Il devait rester absolument immobile sur le dos pendant cinq minutes chaque jour.

En fait, il s’agissait de la pratique yogique du shavasana. Pratiquer shavasana quotidiennement en tant qu’enfant a marqué Janakananda, et il considère cela comme sa première initiation au yoga.

Sadhana de pranayama intense

Après avoir suivi une formation de plusieurs années en tant que menuisier, Swami Janakananda s’est lancé dans le théâtre et la pantomime. Avec les acteurs de son groupe, il pratiquait le yoga pour entrer dans le bon état d’esprit pour jouer. La légèreté et l’énergie que cela lui procurait l’ont inspiré à explorer davantage le yoga.

À cette époque, Janakananda a mis la main sur un livre sur le pranayama écrit par le yogi indien Swami Narayanananda. Le livre décrivait un programme avancé d’exercices de respiration : réaliser la respiration alternée (nadi shodhana pranayama) quatre fois par jour. Le yogi, conseillait-il, devrait pratiquer à midi, à six heures du soir, à minuit, et à six heures du matin.

Janakananda a suivi les instructions de Narayanananda et est allé assez loin avec nadi shodhana. La pratique intense et prolongée lui a procuré une concentration exceptionnelle, une énergie débordante et, en même temps, une grande sensibilité.

Rencontre avec les Siddhas

Au cours de ses années d’auto-expérimentation, Janakananda a vécu une expérience transcendante. Il affirme qu’un jour, pendant la méditation, un point de lumière est apparu. En le fixant avec son attention, il a grandi et a révélé un tunnel. Janakananda a traversé le tunnel et s’est retrouvé dans un nouvel endroit.

« Je suis arrivé dans un endroit que je peux mieux décrire comme doré. Je me suis assis devant un demi-cercle, ou comme faisant partie d’un cercle d’individus qui méditaient et qui semblaient être faits de lumière. J’avais l’impression d’avoir été convoqué là pour une certaine raison. Ce que j’ai appris alors ne m’a pas été exprimé directement en mots, mais m’a été communiqué à travers des expériences et des états. »

Magazine Bindu

Janakananda décrit cela comme une rencontre avec des maîtres de yoga désincarnés. C’était comme s’ils lui enseignaient une technique de méditation de manière non verbale. Il appelle la méthode qu’il a reçue chid agni kriya, la flamme de la conscience. Elle occupe une place importante dans ses enseignements.

Janakananda se rend en Inde

En lisant Autobiographie d’un Yogi de Paramahansa Yogananda (1946), Janakananda a eu des expériences psychiques spontanées qu’il a plus tard reconnues comme des kundalini kriyas. La lecture du livre a éveillé son intérêt pour le yoga avancé. Par conséquent, il a commencé à chercher un maître pour l’initier.

Swami Satyananda de l’école de yoga de Bihar était un maître qui pouvait faire cela. Il est venu à Copenhague, et Janakananda est allé à l’une de ses conférences. Il a immédiatement senti qu’il résonnait avec Satyananda. Assez rapidement, il était assis dans un avion pour l’Inde afin de participer à un stage d’initiation au kriya yoga de trois mois et sous sa guidance.

Image de Swami Satyananda accrochée dans la salle de yoga au Centre de retraite de Haa.

Après son stage de trois mois, Swami Janakananda avait prévu de retourner au Danemark pour continuer à travailler dans le domaine de la pantomime. Cependant, pendant le stage, il eut une vision vive qui l’inspira à rester plus longtemps.

Janakananda passa ainsi deux années en Inde avec son maître, qui le renvoya ensuite au Danemark pour enseigner. Swami Satyananda resta en contact avec son disciple et commença à venir en visite d’inspection régulière une fois par an pendant les douze années suivantes.

Swami Janakananda devient un maître de kriya yoga

Depuis le début des années 1970, Swami Janakananda a transmis le kriya yoga de Satyananda à des milliers de personnes. Il l’a fait avec rigueur et de façon inlassable.

Il est l’un des rares professeurs à avoir transmis le kriya yoga de la même manière que Swami Satyananda l’enseignait dans les années 1960. À cette époque, le hatha yoga avancé était l’un des principaux centres d’intérêt de Satyananda. Il l’enseignait lors de longues retraites, et Janakananda a importé le même format en Scandinavie.

maha mudra
Maha Mudra, une pratique clé dans le kriya yoga. Photo gracieusement fournie par Anandananda.

Avantages d’apprendre le yoga avancé dans des conditions spéciales

La retraite la plus longue de Janakananda est le stage de trois mois. Lors de cette retraite, vous passez cinq semaines à vous échauffer avec des postures de yoga, des exercices de respiration, et de la méditation. Ensuite, vous êtes initié au kriya yoga pendant 33 jours de silence. Au paroxysme de la retraite, vous pratiquez le kriya yoga trois fois par jour et passez environ 10 heures par jour à pratiquer diverses méthodes.

Des conditions spéciales et une préparation spécifique sont cruciales pour apprendre le kriya yoga correctement et en profondeur. Vous pourriez acquérir les instructions et pratiquer de manière superficielle sans beaucoup d’échauffement. Cependant, vous avez besoin d’ajuster votre système nerveux, d’amplifier votre concentration et votre volonté, et surtout, de ralentir. En somme, faire tout cela de son côté est compliqué.

Le kriya yoga ouvre les portes de votre subconscient. C’est une purge psychique de grande envergure qui peut vous guérir de blessures psychologiques profondes et de maladies en tout genre.

Le défi d’enseigner le kriya yoga

Enseigner le kriya yoga de manière approfondie est exigeant. Lorsque vous guidez un groupe à travers le processus psychique induit par les kriyas, vous devenez partie intégrante du champ psychique de vos élèves. Tous les états qu’ils traversent, vous les traversez aussi.

Je le sais parce que l’aide en coulisses au centre de retraite m’a impacté. En tant qu’assistant, l’impact est similaire mais moins intense. Aujourd’hui, en tant que professeur expérimenté de yoga et de méditation, je guide le niveau intermédiaire du kriya yoga (dans le yoga Satyananda, cela s’appelle ajapa japa) lors de retraites de deux semaines. Initier d’autres personnes à ces pratiques de kriya intermédiaires a déjà un impact assez fort sur moi.

Lorsque je vivais dans l’ashram de Swami Janakananda, il était évident qu’il souffrait parfois. Sur chaque stage de trois mois, il y avait des jours où il se promettait de ne jamais en enseigner un autre. Heureusement pour les nombreuses personnes intéressées par le stage, il n’a jamais tenu cette promesse.

Satyananda a été fatigué d’enseigner le kriya yoga et l’a abandonné complètement. Il s’est arrêté en plein milieu d’une retraite et a renvoyé les étudiants chez eux, se plaignant qu’ils n’étaient pas prêts. Après cela, le kriya yoga a perdu de son importance au sein de l’école de yoga de Bihar. De nos jours, il se limite principalement à des livres ou il est enseigné comme une version plus légère des enseignements originaux.

Janakananda, en revanche, a continué à l’enseigner de la même manière qu’il l’a reçu. Au moment de l’écriture de cet article, il l’avait enseigné pendant près de 50 ans, donc beaucoup plus longtemps que son maître ne l’a jamais fait.

En ce sens, faire ce que Janakananda a fait demande une volonté, un dévouement, et une concentration considérables. Avoir donné l’opportunité à tant de gens ordinaires d’expérimenter le yoga avancé en profondeur est une réalisation hors du commun.

Si vous voulez en savoir plus sur le stage de trois mois enseigné par Janakananda, vous pouvez lire le retour d’expérience de mon élève Siva Jyoti.

Haa Course Center

Au début des années 1970, Janakananda et son équipe de professeurs de yoga ont commencé à organiser des retraites au Haa Retreat Centre. Il s’agissait d’une école de campagne fermée que Janakananda avait rachetée.

Peu à peu, le centre a été rénové et transformé. Les compétences de charpentier de Janakananda ont été bien utiles. Il a initié des projets de construction audacieux que les étudiants et les enseignants ont aidés à réaliser en tant que travail bénévole, karma yoga. Les projets les plus impressionnants ont été la modernisation de trois bâtiments existants avec des sous-sols creusés à la main.

Situé dans la campagne suédoise peu peuplée et donc dans un cadre calme et isolé, Haa était l’endroit idéal pour enseigner le yoga avancé.

Le style d’enseignement de Swami Janakananda

On peut dire qu’il faut une personne spéciale pour accomplir ce que Janakananda a fait, et Janakananda a certainement une personnalité bien à lui. Il a une énergie dynamique et une manière particulière d’insuffler de l’enthousiasme aux autres. Les gens se sentent attirés par son charisme et sont prêts à lui donner un coup de main pour ses projets.

En même temps, Janakananda est intransigeant. Il a aussi un caractère difficile parfois et peut s’énerver rapidement. Il dit lui-même qu’il était docile jusqu’à ce que Swami Satyananda lui demande de s’endurcir. Mais les personnes qui le connaissaient d’avant qu’il ne parte en Inde ne sont pas d’accord. Elles disent qu’il a toujours eu une volonté de fer et qu’il ne prenait jamais un “non” pour simple réponse.

Swami Janakananda à la Conférence nationale de yoga à Aix-Le-Bains, 1995. Par Swami Janakananda, sous licence CC BY 3.0.

Au début de sa carrière, Janakananda était devenu célèbre à cause de sa colère. À sa grande surprise, plus il aboyait sur ses étudiants, plus de nouvelles personnes venaient.

En 2000, lors de mon premier cours avec lui, il s’était déjà considérablement adouci. Les gens ont cette tendance justement en vieillissant et en devenant plus sages. Cependant, il m’a quand même crié dessus devant tout le monde pour ne pas écouter assez attentivement. Mais cela m’a fait me sentir spécial. Parmi plus de quarante participants, il m’avait choisi en exemple.

Néanmoins, la colère de Janakananda était une épée à double tranchant. Bien qu’elle encourageait la concentration et attirait des étudiants déterminés, elle pouvait offenser les pratiquants moins motivés. Elle créait parfois une atmosphère de peur dans le centre, ce qui freinait la curiosité et la spontanéité.

Je pense que sa colère a été à la fois un atout et un fardeau pour lui.

Formation des enseignants de yoga

Au fil des ans, Janakananda a formé de nombreux enseignants compétents. Ses étudiants ont à leur tour créé des écoles et des centres dans toute la Scandinavie, en Allemagne, en France, et dans d’autres pays. Les enseignants de Janakananda ont énormément contribué au développement de son école, et certains d’entre eux sont restés avec lui pendant plusieurs décennies.

La formation des enseignants de Janakananda est un apprentissage traditionnel. Les disciples apprennent en travaillant à ses côtés et aux côtés d’autres enseignants seniors. La formation est toujours pragmatique et axée sur la pratique. Les étudiants n’étudient pas, ils absorbent le savoir.

J’ai constaté que Janakananda était généreux dans la délégation des tâches et des enseignements. En tant qu’enseignants aspirants, nous avions beaucoup de liberté pour organiser les affaires pratiques. Une fois qu’il estimait que nous étions prêts à enseigner au niveau suivant, il nous promouvait sans délai.

La formation sous la direction de Janakananda était exigeante mais gratifiante. Si cela vous intéresse, vous pouvez lire dans cet article comment cela s’est passé pour moi.

Un maître fidèle à sa voie

Il n’est pas facile de diriger une communauté de yoga. La plupart des maîtres de yoga célèbres en Occident ont échoué. Ils ont bâti des organisations solides et enseigné des techniques précieuses à des milliers de personnes. Néanmoins, en cours de route, ils sont devenus corrompus et abusifs.

Swami Janakananda et Swami Ma Sita dans leur residence à Knapsholm.
Swami Janakananda et sa compagne Swami Ma Sita à la fin du cours de trois mois en 2020.

En fait, la manière dont le modèle maître-disciple (ou guru-disciple) est établi et compris en Occident invite, à mon avis, à la corruption et à l’abus. Les gourous en Occident n’ont pas forcément le contrôle d’une plus grande organisation derrière eux. Il n’y a donc pas de responsabilité.

Janakananda est l’un des rares gourous qui a réussi en Occident sans devenir corrompu par le pouvoir. Certes, c’est grâce à son dévouement. Cependant, je pense que c’est aussi en partie grâce à sa personnalité. En raison de son tempérament et de son refus de compromettre ses idéaux, il est toujours resté fidèle à sa voie. Chapeau bas Swamiji !

Remerciements :
Jean-François Ereau, pour la photo de couverture.
Romain Di Pace, pour la relecture.

Cet article vous a-t-il été utile ?
OuiNon

Christian Möllenhoff professeur de yoga et e méditation
Rencontrez votre auteur

Christian Möllenhoff

Professeur de yoga et de méditation et formateur d’enseignants. Reconnu pour sa pédagogie des plus rigoureuses, Christian est le professeur principal de l’école Yoga & Méditation Paris et le créateur du site Forceful Tranquility.